Couverture du livre audio Au-delà de nos larmes De Tatiana Mukanire Bandalire
Écoutez un extrait

Au-delà de nos larmes


  • De Tatiana Mukanire Bandalire
  • Lu par Guila Clara Kessous
  • Édité par Des Femmes-antoinette Fouque
  • Tout public
  • Version : Texte integral
  • 1h 40mn

  • Voix seule
Téléchargement audio MP3
  • À écouter sur votre mobile, ou sur n’importe quel autre support
  • Fichier MP3 haute qualité, sans DRM
  • Sans engagement ni abonnement
Prix éditeur : 11,99 €

Présentation du livre audio

Zaïre, 1996. Une guerre éclate dans les hauts plateaux, voisins du Rwanda, à l’est de la future République démocratique du Congo. Le début d’un cauchemar de près de trois décennies, hanté par le fantôme du colonialisme. S’y disputent des intérêts multiples pour les richesses minières du sous-sol. La population, désemparée, bascule dans l’horreur. Elle subit les exactions perpétrées par des rebelles, militaires, policiers, pillards, hommes ivres de la puissance conférée par les armes. Instrumentalisés comme armes de guerre, les viols et mutilations sexuelles ravagent les corps et imposent la double peine du silence ; car les femmes, rejetées par leur famille ou la communauté, portent la honte et les enfants du crime. Tatiana Mukanire Bandalire parle, en son nom propre ainsi qu’au nom de toutes les victimes.

« J’ai été victime, j’ai été témoin, j’ai recueilli des témoignages. Je suis toutes ces femmes. Je peux parfois m’appeler Natacha, Sarah, Lucie ou avoir bien d’autres noms encore… » T. M. B.

Les bénéfices de la vente de ce livre audio seront reversés au Mouvement national des survivant·e·s des violences sexuelles en RDC, dont Tatiana Mukanire Bandalire est porte-parole.

Coup de cœur de libraire

Au-delà de nos larmes, c'est le témoignage de Tatiana Mukanire Bandalire, dont la plume porte plusieurs voix d'autres femmes qui n'on pu parler d'un drame encore si méconnu : la guerre qui fait rage en République Démocratique du Congo, dont le peuple subit tout le choc, et parmi ce peuple, elles, les victimes de viols et violences sexuelles. Tatiana Mukanire Bandalire brise le silence en nous confrontant à ce que vivent tant de femmes. Le viol, arme de guerre, destructeur des corps et des âmes, anéantit des filles, des femmes, des familles et les enferme dans un tabou qu'elle entreprend de surmonter. L'autrice se fait réceptacle du courage et de la volonté de toutes ces femmes qui, comme elle, ont subi ces violences.

J'ai été victime. J'ai été témoin. J'ai recueilli des témoignages. Je suis toutes ces femmes. Je peux parfois m'appeler Natacha, Sarah, Lucie, ou avoir bien d'autres noms encore.

C'est aussi une histoire de résilience, de reconstruction : car le traumatisme de la guerre, de la violence sexuelle, de la mutilation secoue l'identité d'une femme, d'un pays. Les thèmes abordés dans ce livre audio sont durs, mais écouter ce témoignage est nécessaire pour ouvrir les yeux sur la réalité des femmes congolaises. On ressent toute la souffrance, la peur et la tristesse éprouvées, mais aussi toute cette rage devant l'injustice et l'inaction ; c'est un récit qui révolte, qui transperce. L'intolérable est mis en mots. Court mais éprouvant, ce témoignage ne laisse pas indemne, il marque celui ou celle qui aura daigné l'écouter.

Je suis née à l'époque où mon pays s'appelait le Zaïre. Par la suite, le Zaïre a changé de nom. Depuis le début de son existence, le nom de ce pays a changé plusieurs fois. On dirait qu'à plusieurs reprises, mon pays lui-même ne savait plus qui il était vraiment.

Il est difficile de rendre justice à l'écriture puissante, poignante de Tatiana Mukanire Bandalire. Sa plume est simple, nette, sans détour, elle va au cœur de l'émotion. Guila Clara Kessous réussit à lui prêter sa voix pour lire son témoignage et le magnifier. Sa voix, posée mais vivante, transporte toute la force et le courage de l'autrice. A plusieurs reprises, on vibre, on frissonne devant cette interprétation grandiose du texte déjà si saisissant de Tatiana Mukanire Bandalire.

On ne se sentait plus jamais en sécurité, même dans son propre corps, et des fois on voulait être un petit oiseau, et voler loin de cet enfer.

Partager

En apprendre plus





C 2021 des femmes-Antoinette Fouque - P 2022 des femmes-Antoinette Fouque

Vous avez adoré ? Détesté ?

Couverture du livre audio Au-delà de nos larmes De Tatiana Mukanire Bandalire
Au-delà de nos larmes
Aller à :
Merci de patienter