Écoutez un extrait

Les Anges meurent de nos blessures


  • De Mohammed MOULESSEHOUL
  • Lu par Othmane MOUMEN
  • Édité par Audiolib
  • Tout public
  • Version : Texte intégral
  • 12 h 01 m 00mn

  • Voix seule
Téléchargement et streaming
  • - À écouter sur votre mobile, ou sur n’importe quel autre support
  • - Fichier MP3 haute qualité, sans DRM
  • - Sans engagement ni abonnement
Prix éditeur 20,50 €

Présentation du livre audio

Présentation de l'éditeur

Il se faisait appeler Turambo, du nom du village misérable où il était né, dans l’Algérie des années 1920. Il avait pour lui sa candeur désarmante et un direct du gauche foudroyant. Il fréquenta le monde des occidentaux, connut la gloire, l’argent et la fièvre des rings, pourtant aucun trophée ne faisait frémir son âme mieux que le regard d’une femme. De Nora à Louise, d’Aïda à Irène, il cherchait un sens à sa vie. Mais dans un monde où la cupidité et le prestige règnent en maîtres absolus, l’amour se met parfois en grand danger. À travers une splendide évocation de l’Algérie de l’entre-deux-guerres, Yasmina Khadra met en scène, plus qu’une éducation sentimentale, le parcours obstiné – de l’ascension à la chute – d’un jeune prodige adulé par les foules, fi dèle à ses principes, et qui ne souhaitait rien de plus, au fond, que maîtriser son destin.

Othmane Moumen met une bouleversante sincérité dans ce récit de la vie d’un homme partagé entre plusieurs univers.


Partager

En apprendre plus



  • Éditeur : Audiolib
  • Réalisation : Voix seule
  • Livre audio en fr
  • EAN : 9782356416735


Ça pourrait aussi vous plaire

Les Enfants d'Alexandrie

  • De Françoise CHANDERNAGOR
  • Lu par Valérie LEMAÎTRE
  • Édité par Audiolib

Rue des voleurs

  • De Mathias ÉNARD
  • Lu par Othmane MOUMEN
  • Édité par Audiolib

Un long chemin vers la liberté

  • De Nelson MANDELA
  • Lu par Féodor ATKINE
  • Édité par Audiolib

Le Vol des cigognes

  • De Jean-Christophe GRANGÉ
  • Lu par Philippe ALLARD
  • Édité par Audiolib

Vous avez adoré ? Détesté ?

Les Anges meurent de nos blessures
Aller à :
Merci de patienter